Slow Fashion : comprendre et comment s’y mettre

Définition

Encore une expression anglaise pour briller en société, diriez-vous !! Oui peut-être mais il y a quand même un concept pertinent à suivre derrière. Alors lisez-bien ! Le Slow Fashion est une expression anglo-saxonne utilisée en opposition à la notion de « Fast Fashion ». Le Slow Fashion désigne des collections de vêtements conçues pour allier mode, qualité et possibilité de conservation par l’acheteur, au minimum d’une saison sur l’autre. En opposition déclarée avec le Fast Fashion qui utilise des matériaux bas de gamme qui ont une durée limitée dans le temps. Le slow Fashion traite également des questions environnementales comme le choix des matières premières, les techniques de production utilisées, la manière d’approvisionner les clients ou encore le cycle de vie du produit. Ces critères se doivent ainsi d’être respectueux de l’environnement et des conditions de travail de l’être humain.

Pourquoi le slow fashion ?

Il faut savoir que l’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante du monde (déforestation, culture de coton, teinture, etc). Le slow fashion n’est pas une idée nouvelle ! En effet alors que depuis les trente glorieuses les pays occidentaux ont toujours surconsommé, les principes deu Slow Fashion peuvent se retrouver dans la culture hippie dans les années 70s. Selon moi, l’acmé de cette surconsommation a été atteint lors de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en 2013. Ce bâtiment accueillait plus de 5 000 employés dont 1 400 ont trouvé la mort lors de son effondrement. Des marques telles que Zara, Primark, Gap, C&A, H&M avaient l’habitude d’y faire confectionner leurs vêtements à moindre coût avec une main-d’œuvre sous-payée. Cinq ans après ce drame et malgré des promesses d’entreprises mondialement connues, rien ne semble avoir réellement changé. Les engagements éthiques de certaines marques ne sont là que pour donner une bonne image, un greenwashing plus qu’un réel changement (Zara Join Life, ou encore H&M Conscious). Même s’il est difficile pour nous, étudiants, de s’habiller avec des marques éthiques (notamment à cause du coût) plutôt que Zara, H&M, etc il faut bien se rendre compte que si un vêtement affiche un prix très bas, il cache souvent quelque chose.

Les piliers du Slow Fashion

  • Ethique

  • Ecologique

  • Durable

Le but du Slow Fashion est de revenir à une consommation sensée :

  • pour le consommateur avec un plaisir d’acheter

  • pour les travailleurs avec des conditions de travail correctes

  • pour notre planète en limitant au maximum les impacts négatifs

“Make Fashion great again”

  1. Une production et une consommation à petite échelle : des modèles qui durent, des produits uniques produits en petites séries

  2. Une relation de confiance : la transparence des marques vis-à-vis de la chaîne de valeur du vêtement (de la conception à la livraison du produit)

  3. Une mode durable et engagée : des vêtements qui reflètent votre personnalité

  4. Un moyen d’expression : s’engager et se sentir acteur de jolis projets qui fleurissent sur les plateformes de crowdfunding

  5. Un retour au savoir-faire traditionnel : Made in « pas loin de chez vous » (France, Europe) qui prône l’utilisation de savoir-faire traditionnels et souci du détail dans la fabrication

L’exemple de la marque Hoopal dans la fabrication d’un pull

Les bonnes habitudes à prendre

  1. On répare nos vêtements abîmés : ta grand-mère se fera un plaisir de recoudre ton jean troué ! Si ta grand-mère n’est pas disponible, la marque Patagonia garantie ses vêtements. En effet, Patagonia dispose de la « Garantie Absolue », je cite « Si vous n’êtes pas satisfait au moment de la réception ou si l’un de nos produits ne vous donne pas entière satisfaction, rapportez-le au magasin où vous l’avez acheté ou renvoyez-le à Patagonia pour toute réparation, remplacement ou remboursement. Nous vous offrons de réparer tout dommage dû à l’usure pour une somme modique. » Même 10 ans après la garantie marche toujours, l’investissement peut valoir le coût.

  2. On échange nos vêtements, on revend : Vinted – Le principe de Vinted est de pouvoir revendre ses vêtements en 1 minute top chrono. Il te suffit juste de l’application, Vinted ne prend aucune commission, tout va dans ta poche. Pas mal pour tenir la fin du mois !

  3. On loue les vêtements : Le Closet – Gala d’école, mariage ou soirée mondaine ? Pas besoin d’investir dans une robe ou un costume que tu porteras probablement 2 fois.

  4. On chine : les fripes – Au moins, personne ne peut avoir la même chose que toi !

Des marques à suivre

Les marques connues :

  • Veja : marque de baskets écologiques en cuir ou bien en cuir vegan

  • Patagonia : des vêtements résistants disposant de « la garantie absolue » à vie

  • Faguo : leur credo “1 paire de chaussures achetée = 1 arbre planté”

  • Ekyog : la marque 100% transparente, sur chaque étiquette tu trouveras un QR code pour tout savoir sur le produit

Les marques à suivre :

  • Dreamact : E-boutique éco-responsable où on trouve tout (mode homme-femme, beauté, cadeaux, librairies, etc.)

  • Patine : des vêtements éco-friendly, ultra cools et des coupes 90s

  • Everlane : des basiques pour ta garde-robe

  • Hopaal : des vêtements durables et 100% recyclés

Les projets sur lesquels on mise :

  • Poétique : maison de mode française éthique et respectueuse des animaux, là-bas tu trouveras des vêtements 100% vegan

  • La Seine et moi : prix de la mode Végane en 2017 décerné par PETA, la marque propose une alternative à la vraie fourrure