Pourquoi manger moins de viande ?

Cet article ne juge personne, et chacun fait ce qu’il veut ! Si tu as cliqué sur cet article, c’est que tu souhaites comprendre le choix de certains. En ce début d’année, beaucoup de personnes ont pris la résolution de manger moins de viande. C’est un choix propre à chacun, mais il est intéressant d’analyser ce phénomène pour comprendre le monde qui nous entoure.

Pourquoi certaines personnes décident de manger moins de viande ?

Nous avons décidé de vous présenter 4 arguments.

1. L’élevage nécessite des ressources environnementales énormes

En effet, l’élevage a un coût environnemental important. Tout d’abord :

1 kilo de bœuf = 7 kilos de céréales + 15 000 litres d’eau
1 kilo de porc = 4 kilos de céréales + 4 800 litres d’eau
1 kilo de poulet = 2 kilos de céréales + 3 900 litres d’eau
(ces chiffres sont tirés d’internet, ils sont ici pour vous donner un ordre d’idées des ressources nécessaires pour produire de la viande)

A cela s’ajoute une pollution des eaux par les excréments des animaux et les antibiotiques qu’ils ingèrent. On peut aussi noter que l’élevage intensif et industriel engendre une déforestation massive de certaines régions du monde.

2. La souffrance animale

La souffrance animale ne fait pas uniquement référence à l’abattage des animaux mais aussi à leurs conditions de vie et leur bien-être. Il est difficile de rester insensible face à la souffrance animale : qu’on mange beaucoup de viande ou presque pas, il est important de s’informer sur sa provenance. Aujourd’hui, la viande provient soit de l’élevage industriel et intensif, soit d’un élevage plus traditionnel et de l’agriculture paysanne. Afin de bien distinguer les deux, voici quelques caractéristiques de chacune pour mieux comprendre leurs différences :

Élevage industriel :

  • Rendement élevé

  • Densité des animaux élevée

  • Confinement des animaux

  • Abattage souvent pratiqué de manière cruelle

Élevage traditionnel (les dix principes de l’agriculture paysanne) :

  • Répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre.

  • Etre solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde.

  • Respecter la nature.

  • Valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares.

  • Rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles.

  • Assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits.

  • Viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations.

  • Rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural.

  • Maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées.

  • Raisonner toujours à long terme et de manière globale.

Encore une fois, autant d’arguments qui nous poussent à réfléchir sur notre manière de consommer de la viande aujourd’hui.

3. Manger de la viande n’est pas forcément bon pour la santé

Plusieurs études ont démontré que les occidentaux mangent trop de viande. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) nous alerte sur les risques pathologiques liées à la consommation de viande : celle-ci cela entrainerait cholestérol, diabète, maladies cardiovasculaires, ou encore cancers …

4. Le coût

Eh oui, si toi aussi tu es étudiant, la viande et le poisson sont une dépense importante dans ton budget courses. Je te conseille d’en acheter moins souvent mais de meilleure qualité : tu économiseras et cela te fera plus plaisir que le steak surgelé de Chez Carrefour à 3,50 euros les dix.

Ces arguments ne sont pas destinés à rendre qui que ce soit végétarien ou vegan, mais juste à faire réfléchir sur un acte quotidien et ses conséquences sur notre environnement.

Par où commencer ?

  • S’informer : c’est bien, tu as déjà cliqué pour lire cet article !

  • Cuisine et fais-toi plaisir ! Au lieu d’articuler ton repas autour d’une viande ou d’un poisson, construis ton repas autour d’un légume, d’une épice ! Et pourquoi ne pas t’essayer à l’alternative végétarienne de tes plats préférés, comme le chili SIN carne ?

  • Une règle simple à suivre est la suivante : 1 repas = 1 féculent (riz, pâtes, quinoa) + 1 légume + 1 légumineuse ( lentille, haricot, pois chiches)

  • Peur de manquer de protéines ? Tu peux essayer les similis-carnes, comme le tofu ou les fallafels !

  • Le « Meatless Monday » ou « Meat free Monday », une initiative qui consiste à ne pas manger de viande ni de poisson le lundi : un geste pour soi et un geste pour la planète (d’ailleurs on a écrit un article dessus si ça t’intéresse !)

Comprendre les différents régimes alimentaires

Végan, végétalien, pescetarien … Tu n’y comprends rien ? Voici une brève présentation des différents régimes alimentaires afin de comprendre le choix de chacun.

Être omnivore : régime alimentaire basé sur des aliments d’origine animale ou végétale.

Être végétarien : cela signifie qu’on exclut la consommation d’être vivants (viande, poisson, fruit de mer, etc.), mais par contre, on peut manger du lait, des œufs, ou encore du fromage.

Être végétalien : les végétaliens ne consomment aucun produit d’origine animale (chair,œuf, lait, fromage, miel, etc.)

Être vegan : les vegans ont opté pour une régime végétalien, mais en plus de ça, ils refusent dans leur vie quotidienne tout produit d’origine animale (cuir, fourrure, etc.).

Être pescetarien : souvent confondus avec les végétariens, les pescetariens ne consomment pas de viande mais consomment quand même des fruits de mer et du poisson

Être flexitarien : les flexitariens adoptent l’un de ses régimes (le plus souvent végétarien), mais s’autorisent des écarts de temps en temps (lors de repas de famille ou entre amis par exemple).

3 restaurants pour apprendre à apprécier la cuisine sans viande à Bordeaux


Kitchen Garden
22 rue Sainte Colombe
33 000 Bordeaux



Banana Café
5 cours Pasteur
33000 Bordeaux



Dose
Halles de Bacalan