LGDL – Jeter son mégot à la poubelle

Contrairement aux croyances populaires, le plus grand fléau des océans n’est pas le plastique, mais un petit objet du quotidien que nous connaissons pourtant très bien …

Le grand responsable de la pollution des océans

Cela fait maintenant des années qu’on nous explique que les sacs plastiques, les pailles et autres produits à usage unique détruisent notre planète à petit feu, notamment en polluant les océans en masse et en mettant gravement en danger les écosystèmes marins. Pourtant, le plus grand coupable dans cette histoire, bien que nous le croisions tous les jours, est encore assez méconnu du grand public : il s’agit du mégot de cigarette, petit concentré de pollution non-biodégradable.

Tous les ans, ce sont près de 5.000 milliards de cigarettes avec filtres qui sont produites, et une grande partie de ces derniers se retrouvent jetée dans la nature, là où ils serviront de repas empoisonnés à de nombreuses espèces animales. Une étude scientifique a retrouvé chez 70% des oiseaux de mer et 30% des tortues marines étudiés des traces de substances chimiques présentes dans les mégots. Rien qu’en France, on estime que 30 milliards de mégots sont jetés chaque année, dont 40% directement dans la nature.

Comment agir ?

Alors, quelles sont les solutions pour réduire cette pollution engendrée par la cigarette ? Dans un premier temps, les autorités (notamment françaises) attendent de la part des différents acteurs du secteur du tabac des « propositions claires d’engagements volontaires », avec pourquoi pas la création de filtres biodégradables. Une seconde étape serait d’instaurer un système de pollueur-payeur, comme il en existe déjà dans d’autres secteurs. Cependant, nous savons tous que ce type de disposition met souvent des années à être appliquée, et que prendre soin de notre planète, ça commence dès aujourd’hui.

Mais alors, que pouvons-nous faire, au quotidien, pour réduire cette pollution due à l’industrie du tabac ? Le premier réflexe à prendre est vraiment simple, mais peut avoir un réel impact s’il est suivit à grande échelle : il s’agit bien évidemment de jeter son mégot à la poubelle systématiquement. Qu’est-ce que j’entends ? Il n’y a pas toujours de poubelle ? Alors soit malin, réveille le Mac Gyver qui est en toi et bricole un petit cendrier en deux temps trois mouvements : une bouteille vide, un bouchon, un paquet de clopes vide … Les possibilités sont infinies !

Et pour ceux qui veulent aller encore plus loin, l’association GreenMinded propose des kits de recyclage de mégots très simples d’utilisation : il te suffit de stocker tes mégots dans une boîte que tu enverras par la suite à l’association. De là, GreenMinded s’occupe du recyclage avec ses partenaires, et transforme tes mégots en mobilier urbain !

Alors si toi aussi tu veux avoir un impact positif sur TA planète, penses-y : jeter ton mégot, un petit pas pour toi, un grand pas pour l’Humanité.