LGDL – Je change mes habitudes de consommation

6 petits gestes pour changer ses habitudes

Depuis quelques semaines, nous vous proposons chaque lundi un ou plusieurs gestes qui permettent de faire du bien à la planète. Ces petits gestes peuvent paraître insignifiants pour certains mais mis bout à bout, ils peuvent se révéler être des vecteurs de changement dans notre société. Aujourd’hui, nous allons vous parler des différentes possibilités d’évolution de nos comportements d’achat :

1-  je vais dans une épicerie «  vrac » : De plus en plus nombreuses dans les villes, ces épiceries vous proposent tous leurs produits sans emballages. Ici, c’est à vous de ramener vos contenants (Tupperware, sacs réutilisables ou bocaux). Ce mode de consommation présente deux avantages : les produits sont plus sains car moins transformés et vous n’achetez que la quantité nécessaire.

2 – J’achète des Légumes de saisons : En consommant les produits de saisons, les fruits et légumes ne poussent pas dans d’immenses serres chauffées pendant l’hiver. Cela permet aussi de limiter l’empreinte carbone de nos aliments en achetant des produits locaux. Vous pourrez trouver des listes ou de jolies infographies des légumes à consommer par mois ou saisons sur internet. Fini les tomates espagnoles en hiver, bonjour les mandarines françaises.

3 – Shampoing et savon solide : Passer au savon solide a trois avantages : c’est plus naturel (il y a moins de conservateurs et de substances chimiques), c’est économique (un savon solide coûte moins chère qu’une bouteille de gel douche et dure plus longtemps), il n’engendre aucun déchet quand il est acheté en vrac.

4 – Je favorise les achats durables : Lorsque le choix se présente lors des mes achats, j’essaye aux maximum de favoriser les achats durables. J’évite les objets à usage unique pour privilégier les objets réutilisables, tels que des pailles en inox, ou des emballages à la cire pour remplacer les films plastiques

5 – Je refuse les sacs aux caisses : Je fais mes courses avec un sac réutilisable, cela évite de payer pour des sacs que l’on utilise environ 20 minutes avant des les mettre dans le fameux sac à sac que l’on a tous deja eu chez nous.

6 – J’achète d’occasion ou j’emprunte : Lorsque que c’est possible, j’achète d’occasion ou j’emprunte lorsque l’usage est ponctuel. Acheter d’occasion permet de ne pas générer de nouveaux déchets, donne une nouvelle vie aux objets mais permet aussi de faire des économies.

Tous ces petits gestes faciles ne sont pas de grandes révolutions mais font du bien à la planètes ainsi qu’à nos porte-monnaies.